960227_766014110113951_1148808330175722350_nEn 2015, Juana Romani continue de séduire ... Toujours à la Une des musées!  Sa peinture Giovana Orientale est tête d'affiche pour l'exposition intitulée" Fatal Seducion" qui se tient au Musée des Beaux Arts de Buenos Aires, en Argentine jusqu'au 15 mars.

04_Juana_Romani__Joven_oriental__circa_1888_1895Cette exposition qui s'attache à montrer l'érotisme dans l'art du XIX ème siècle  présente plus de 65 oeuvres, la plupart peinte par des hommes.Comme toujours dans sa vie, ( 1867/ 1923) Juana a réussi une fois encore,de manière posthume, à s'imposer dans un cénacle masculin non seulement par son physique mais par sa peinture. Le choix du musée pour la Giovana Orientale de Juana Romani montre aussi, à quel point, son style reste moderne et s'avère en résonance avec notre époque. On croirait voir une " Femen" dans la posture du modèle. Mais ici, on parle d'amour pas de guerre!

10898098_773940772654618_7724497612532171230_nJuana Romani aimait provoquer et paradoxalement elle rêvait de s''intégrer. Modèle, muse ou peintre, Juana fut aussi belle que rebelle mais rarement ses oeuvres furent aussi provocantes que ce tableau, choisi pour incarner " la séduction fatale ". Ce panneau est entré dans les collections du musée en 1910 par la donation Angel Rovanero. Ce collectionneur l'a-t-il acquis directement auprès de la peintre, rue du Mont Thabor, lors de son séjour parisien?  Est-ce une commande particulière? Il met en scène l'un des modèles favoris de Juana, une jeune cousine italienne , dont on retrouve le joli minois sur d'autres oeuvres plus sages: la fille de Theodora, jeune fille, Angelica ...Cette similitude permet de dater cette oeuvre des années 1895/ 1898, période où Juana est au sommet de son art.

fille_de_theodora_d_tail©détail de la fille de Theodora, coll-part- France

ParisNoel_97_d_tail©détail de la couverture magazine Paris Noël 1897. 

d_tail_Joven_oriental__circa_1888_1895©détail de Giovana Orientale, musée des Beaux-Arts de Buenos Aires. 

La force de l'oeuvre réside aussi dans l'acuité du regard noir du modèle, très caractéristique des portraits de Juana Romani. La mise en perspective de tous ses tableaux rassemblés en une seule exposition révélerait, sans aucun doute, beaucoup de points non élucidés.Faut-il encore retrouver les oeuvres dispersées dans le monde entier. Tout reste à organiser... Alors si vous passez par Buenos Aires avant le 15 mars 2015 ?

ParisNoel_97_cadre

http://www.mnba.gob.ar/en/exhibitions/-14 

jusqu'au 15 mars 2015, Av. Del Libertador 1473 | C.A.B.A. | Buenos Aires, Argentina
Tel 5288-9900
info@mnba.gob.ar